Le Somali en quelques lignes...

« Des Allures de Renard, une Beauté et un Tempérament sans égal... »

Imaginez un petit félin de dos à l'apparence royale et à l'élégance naturellement sauvage, se déplaçant avec la grâce et l'habilité d'une panthère, balançant sa queue touffue en panache de part et d'autre tel un renard...

Vos yeux sont attirés par sa prestance, la lumière se réfléchissant dans son pelage soyeux, le fait briller de mille feux.

Il s'arrête et se retourne vers vous, cherchant le contact avec les yeux, instantanément vous êtes ébahi par tant de beauté... Comment résister à ce regard accrocheur, au maquillage léger qui le dessine et l'appuie...

Ce chat semble vous dire : « Regardez-moi ! ».

Vos yeux ne peuvent plus se détourner des siens, vous venez d'être ensorcelé par un Somali !

Son histoire : Un commencement bien humble !

On ne saurait dire avec certitude depuis quand le Somali existe, il y a encore une quarantaine d'années, cette merveille de la nature était considérée comme une « erreur ». En effet cette version à poil mi-long de l'Abyssin était vite cachée, (voir supprimée...), quand elle apparaissait dans les portées de son cousin à poil court.

Néanmoins, certains éleveurs et juges à partir de 1963 eurent un fort intérêt pour ce «vilain petit canard», après que l'éleveuse canadienne Mary Mailing eût la brillante idée d'introduire un petit Abyssin aux poils long et soyeux dans une exposition féline. La surprise fut complète et le juge Ken Mc Gill tomba littéralement sous le charme de ce petit félin renard écureuil, et devint par la suite l'initiateur de la plus vieille lignée de Somali.

Pendant ce temps aux Etats-Unis, Evelyne Mague entamait sa propre sélection de Somali à partir de deux de ses Abyssins porteurs du gène poil mi-long. C'est elle qui eût l'honneur de baptiser la race. Elle choisi le nom de Somali, en référence au pays qui partage une frontière avec l'Ethiopie (ancienne Abyssinie), marquant ainsi le rapprochement entre les deux races.

En 1978, le Somali était reconnu par la CFA (Cat Fancier Association) et ce n'est qu'un an plus tard que les premiers Somalis (Lynn Lee's Picasso & Lynn Lee's Pearl -Somalis lièvre-) foulèrent le sol européen et plus précisément le sol français suite à leur importation par Melle Prunier.

La race fut validé par la F.I.F.e en 1982 mais ce n'est qu'en 1991 qu'on lui accorda une entière reconnaissance, avec l'ultime identification du GCCF( Association du chat en Grande-Bretagne) pour le statut des championnats.

Tempérament: Aussi beau qu'il est gentil !

Si il fallait décrire le Somali en un mot, il faudrait utiliser le mot « équilibre ».
Tout n'est que tempérance en lui, son apparence sauvage cache une multitude de facettes : intelligent, sociable, d'humeur égale, curieux, communicatif, affectueux, câlin, docile, généreux, extraverti, joueur, doux, tendre, sans oublier charmeur...

Ses défauts? Pour être honnête, son caractère est une telle réussite qu'aucun défaut ne semble lui être reprochés. Douceur, câlins et profonde tendresse sont au programme pour son bonheur et le votre. Doté d'une grande capacité d'adaptation, il peut aussi bien vivre en appartement qu'en maison avec accès à l'extérieur (sécurisé bien évidemment!).

Complice de tout les instants, le Somali est un chat présent, il développe rapidement une connivence avec son maître. Bien que très proche de l'être humain, il ne souffrira pas de votre absence car ce n'est pas un chat dépendant, il sait avoir ses moments à lui et être seul. D'un caractère enjoué durant toute sa vie, il sera le compagnon idéal des petits (et grands!), ses pitreries sauront égayer votre quotidien :

Curieux et espiègle de nature, il se plaît à observer vos faits et gestes, tant et si bien qu'ouvrir une porte ou un tiroir ne restera pas longtemps une énigme pour lui !
Manoeuvrer un robinet, jouer avec l'eau, un jeu fort distrayant pour le petit enfant et… le Somali ! ;))

Il semble également être prédisposé au métier de coiffeur. Un grand nombre de Somalis aiment toiletter les cheveux, les barbes et les moustaches de leur propriétaire comme de parfaits inconnus.
Le Somali est un hôte en or qui vous accueille, tel un prince, dès que vous passez le seuil de sa maison.

De la générosité de cette petite créature au naturel heureux se dégagent amour, joie de vivre et tendresse dans la vie pour quiconque croise son chemin. Il demande à ce que l'on s'en occupe, lui dispense câlins, caresses et mots doux : il est indéniablement un membre à part entière de la famille !
Cette « sensibilité » qui lui est propre en fait un compagnon idéal et il n'hésitera pas à jouer avec les plus petits, ayant lui-même un coeur d'enfant…

Vous l'aurez compris, le Somali est très proche de ses humains ; en outre, il a la particularité de communiquer avec eux par de doux roucoulements. Affectueux à souhait, il n'est pas pour autant exclusif et sait aussi se faire discret.

Son charisme est tel qu'il captive d'un clignement de cils n'importe quelle espèce, même les plus imposantes.
Il est aussi beau qu'il a excellent caractère, c'est vraiment un chat épatant à bien des égards !

Standard : LOOF

Tête : En forme de triangle adouci, la tête présente des contours arrondis sans aucune ligne droite, de face comme de profil. Le profil est une succession de courbes très douces : crâne légèrement arrondi, front légèrement bombé, légère déclivité
concave entre le front et le nez, sans cassure. Le nez ne doit pas être trop long. Un léger renflement, s'il n'apporte ni cassure ni courbure trop marquée, n'est aucunement une faute. La longueur de la tête doit être proportionnée au reste du corps. La tête est portée fièrement sur une encolure élégante.

Museau : De face comme de profil, le museau présente des contours légèrement arrondis. Il n'est ni pointu ni pinché. Le menton est plein. Formant de douces courbes, il n'est ni fuyant ni projeté en avant. Des bajoues sont permises chez les mâles adultes. La truffe est cerclée d'une ligne en harmonie avec la couleur de base.
Les lèvres doivent également être pigmentées de cette même couleur.

Yeux : Brillants et expressifs, les yeux sont grands. En forme d'amande, leur ouverture n'est ni orientale ni ronde. La couleur admise va du jaune au noisette en passant par le vert dans toutes les nuances à condition qu'elle soit uniforme. Les yeux sont soulignés d'un trait de maquillage « à la Cléopâtre », de la couleur de base de la robe, lui-même entouré d'une zone de coloration plus claire. Au-dessus de chaque oeil, une courte ligne verticale, comme un trait de crayon, coupe cette zone claire.

Oreilles : Grandes, en alerte et modérément pointues, les oreilles sont en forme de coupe avec une base bien évasée. Pointées vers l'avant, elles sont placées comme si le chat "écoutait". Moyennement écartées, de façon à ce que les oreilles ne soient ni parallèles ni verticales, leur point d'accroche inférieur doit être assez bas, cependant moins que chez les chats de type « oriental ». Les poils sur les oreilles sont courts et couchés, si possible avec du tipping. Chez le Somali, l'intérieur des oreilles est bien fourni. L'empreinte de pouce typique des chats agoutis est souhaitée sur l'extérieur de l'oreille. Elle est davantage visible chez les chats de couleur foncée que chez ceux de couleur claire.

Encolure : Assez longue et gracieuse, l'encolure est légèrement arquée.

Corps : De format foreign, le corps est moyennement long, souple et gracieux, avec une musculature bien développée. Il est ferme au toucher et élégant, jamais massif. La cage thoracique est légèrement arrondie, les côtes ne devant pas être plates. Le dos est légèrement arqué comme si le chat était prêt à bondir.

Pattes : Proportionnellement minces par rapport au corps, les pattes sont longues, bien musclées et droites.

Pieds : Petits, ovales et compacts. Debout, l'Abyssin et le Somali donnent l'impression de se tenir sur la pointe des pieds. La couleur des coussinets doit être en harmonie avec la couleur de base.

Queue : Assez épaisse à la base, la queue est relativement longue, tout en restant en proportion avec le corps. Elle est relativement effilée chez l'Abyssin et en panache chez le Somali.

Robe et texture : Chez l'Abyssin, la robe est élastique au toucher, qualité que l'on nomme « résilience », brillante et fine. Courte, elle doit cependant avoir une longueur suffisante pour que chaque poil puisse présenter au moins quatre bandes alternées, claires et foncées, appelées ticking. La robe, bien couchée sur le corps, est plus longue sur l'épine dorsale, se raccourcissant graduellement sur la tête, les flancs et les pattes. Sans être laineux, le sous-poil participe à la spécificité de la robe de l'Abyssin, à la fois soyeuse et élastique. Chez le Somali, la robe est mi-longue, assez couchée sur le corps. Elle est plus courte sur les épaules et l'épine dorsale, s'allongeant graduellement sur les flancs. La collerette et les culottes sont bien fournies.
Le sous poil ne doit pas être laineux.

Couleur et ticking : La couleur de la robe est une qualité essentielle de l'Abyssin et du Somali. Elle ne doit en aucun cas être terne mais, au contraire, être la plus contrastée possible. La robe de l'Abyssin et du Somali semble dotée à cet effet d'une qualité rayonnante qui renforce l'intensité de sa couleur. Chaque poil doit présenter au moins quatre bandes alternées, claires et foncées, appelées ticking, sauf sur les poils du ventre, de la poitrine, du cou, de l'intérieur des pattes, et du dessous de la queue qui ne sont pas tiquetés. La pigmentation de ces zones doit toutefois être homogène. Pris en allant de la peau vers son extrémité, les poils tiquetés doivent commencer par une bande claire et se terminer (partie distale) par une bande foncée. L'Abyssin et le Somali étant des chats tabby, leurs pâtons, leur menton et le haut de leur gorge sont d'une couleur plus claire, plutôt ivoire que blanche. On remarquera une bande de couleur plus sombre sur l'épine dorsale et la queue, qui accentue le « look » sauvage de l'Abyssin et du Somali. Des « semelles», c'est-à-dire une coloration plus foncée à l'arrière des pattes, sont appréciées.

Ses couleurs

​Le LOOF reconnaît 28 couleurs chez le Somali et l'Abyssin, seulement 12 de ces couleurs existent et sont élevés en France.

Lièvre

Couleur chaude, contrastée et profonde pour un look dès plus sauvage !

Bleu

Couleur pastel, des tons gris acier sur fond de beige rosé/orangé, un subtil mélange de force et de douceur !

Chocolat

Couleur chaude, des teintes sucrées brun foncé sur fond d'abricot doré, la couleur des gourmands !

Lilac

Couleur pastel, des tons tourterelles aux reflets mauve pâle, contraste et douceur sont au rendez-vous !

Sorrel

Couleur chaude et épicée qui nous rappelle celle du renard ou de l'écureuil !

Fawn

Couleur pastel, des tons sable lumineux et envoûtants qui feraient pâlir d'envie les fennecs !

Il existe également les couleurs Rouge Génétique (Roux), Crème et Tortie.

Toutes ces couleurs peuvent se décliner en silver, dans ce cas le fond de robe est d'un blanc pur comme neige !

Lilac Silver

Liste des couleurs silver :

Black Silver
Bleu Silver
Chocolat Silver
Lilac Silver
Sorrel Silver
Fawn Silver
Red Silver
Crème Silver

Chocolat Silver

Entretien

Sa fourrure exige peu de soin et ne s'emmêle pas, le Somali s'entretient comme un chat à poil court. 
Un brossage hebdomadaire et une tonnes de caresses journalières suffisent à ôter les poils morts !
L'apparence du Somali n'est pas la même selon les saisons.
L'été, sa fourrure est presque courte, il ne reste du poil qu'au niveau du panache de la queue.
L'hiver, il se vêtit d'une magnifique collerette et ses culottes s'étoffent, un véritable nounours !

Eté

Vandal et Sandy

Hiver

Vandal et Sandy

Côté santé

Le Somali et l'Abyssin sont des chats remarquablement robustes qui connaissent peu de problèmes de santé. Quelques rares maladies génétiques peuvent néanmoins les affecter :

La PK def : maladie héréditaire (transmise par les parents) provocant une sérieuse anémie plus ou moins grave, qui se déclare entre l'âge de 1 à 12 ans.

La PRA (ou atrophie progressive de la rétine) : maladie héréditaire (transmise par les parents) provocant une cécité irréversible. Chez les chats atteints de la forme la plus répandue, cela se traduit par une baisse graduelle de la vue évoluant vers une cécité totale entre l'âge de 3 à 5 ans.

Il existe un test ADN permettant de déceler ces maladies et connaître le statut des chats (atteints, porteurs ou indemnes) : seuls les chats affectés subiront les effets de la maladie qui les concerne. Grâce à ces tests, les éleveurs peuvent désormais opérer une sélection qui vise à éradiquer peu à peu la PKdef et la PRA.

La PL (ou luxation patellaire) : Cette maladie touche la rotule qui quitte sa position normale, le chat se met alors à boiter. C'est une affection ostéo-articulaire peu fréquente mais qui fait son apparition depuis quelques années. Il est donc vivement recommandé d'éviter les activités de sauts et autres cabrioles farfelues aux chatons Somali ou Abyssin pour éviter que ce genre de problème ne puisse arriver.

L'amyloïdose : maladie mortelle, le sujet affecté développe une insuffisance rénale progressive et irréversible qui évoluera à plus ou moins long terme en insuffisance rénale aiguë, aboutissant à la mort de l'animal. Un chat atteint décède en moyenne à l'âge de 5 ans, avec une variation allant de 1 et 12 ans. A ce jour, il n'existe aucun test pour détecter cette maladie bien que les chercheurs y travaillent depuis des années. Maisque l'on se rassure, cette maladie reste peu fréquente.

D'une manière générale, il faut savoir que, pour éviter la propagation des maladies génétiques, il est conseillé d'éviter les mariages entre chats porteurs ou affectés et de réduire la consanguinité sur les lignées à risques…
Demandez à votre éleveur le test des parents, si ceux-ci sont négatifs, inutile de faire dépister votre chaton.

En résumé, le Somali est un chat qui mérite d'être connu.

Ce n'est pas qu'un joli chat, non, il allie la beauté à un caractère en or.

Il est "LE" charmeur indétrônable qui apporte joie de vivre et amour dans le coeur de toute la famille...

Mieux qu'un Somali... deux Somalis voir plus !!!

N'hésitez pas également à mixer Somali & Abyssin ensemble !

Pour en apprendre plus nos Abyssins, suivez le lien suivant :

Abyssin variant

Pour en apprendre encore plus !

Le club de race ISAL vous permet d'en apprendre encore plus sur le Somali et l'Abyssin  
notamment grâce à son histoire  : www.isalcat.com